L'Ecole du chat de Clichy-la-Garenne

L’école du Chat libre de Clichy-la-Garenne est une association (loi 1901) de protection animale reconnue d'intérêt général, déclarée le 30 mai 1985 à la préfecture des Hauts-de-Seine.

Elle existe depuis 1981, date à laquelle Mme Gamet, première Présidente, sans argent ni local, et armée du seul amour des chats, décida de créer un comité rattaché à l’Ecole du chat libre de Michel Cambazard (cf. rubrique l’histoire de l’Ecole du chat libre). Dans Clichy, de nombreux chats abandonnés proliféraient sur plusieurs terrains. Aujourd’hui, des habitations ont remplacé leurs territoires (rue Foucault, bd Victor Hugo, rue Mme de Sanzillon, friches de l’usine Citroën, rue des Chasses, etc.).

L’association existe sous sa forme actuelle depuis le 30 mai 1985, date à laquelle elle a été déclarée à la préfecture des Hauts-de-Seine (Nanterre) sous le n° 11/12429 (loi 1901). Elle a successivement été présidée par Mme Michèle Durassier (de mai 1985 à juin 2012) et par Mme Anne-Marie Kritter (de juin 2012 au 10 mars 2015). Depuis cette date, sa présidente est Mme Martine Schirrer. Il s’agit d’une petite structure qui fonctionne grâce aux adhésions, aux dons, aux adoptions et parrainages.

Les débuts furent difficiles. L’association ne possédant pas d’infrastructures, la convalescence des pensionnaires se faisait chez des bénévoles. Un adhérent nous prêta une pièce de son appartement, un garage fit office de lieu d’hébergement. En 1990, la municipalité, sensible au problème des chats abandonnés, mit un premier local à notre disposition et une convention vit le jour. En 1997, un local plus grand comptant une infirmerie nous fût attribué au 81, rue Villeneuve. Cette adresse est toujours la nôtre aujourd’hui.

Notre association est l’une des rares associations franciliennes ayant la chance de disposer d’un local mis gracieusement à notre disposition par la mairie de Clichy-la-Garenne. Les autres structures de protection animale sont, dans leur grande majorité, contraintes de recourir à leurs bénévoles ou à des familles d’accueil pour héberger les animaux.

Aujourd'hui, nos infrastructures comprennent :
- un abri de jardin utilisé pour l’administration et un abri pour le stockage du matériel, de l’alimentation et des litières ;
- une pièce chauffée servant de dortoir la nuit et d’abri les jours d’intempérie ;
- une infirmerie chauffée pour les animaux en convalescence ;
- une cour grillagée et couverte pour les promenades et les jeux.