Vador (ex-Pruneau) adopté le 17 décembre 2012


Né d'une chatte sauvage et recueilli par l'association à l'âge de 2 mois avec ses deux frères, le petit Vador a vécu plusieurs mois en cage car il souffrait d'un gros coryza. Sur les 3 chatons, il était le plus sauvage et passait des journées entières caché au fond de la cage, en retrait de ses frères et terrifié par les bénévoles qui voulaient le soigner. En plus d'être un petit sauvageon, il était de couleur noire, ce qui limitait fortement les chances d'adoption.

Une de nos bénévoles avait eu un coup de foudre pour lui mais elle avait déjà un chat de 10 ans et une petite minette de 4 mois. Chaque semaine, lorsqu'elle passait devant la cage, le regard apeuré mais intéressé du chaton la bouleversait et semblait la supplier : « Emmène-moi loin d’ici ! ». Après avoir longuement hésité, elle décida de suivre son cœur et l'adopta quelques jours avant Noël.

Aujourd'hui, Vador fête ses 4 ans !! Il fait le bonheur de son adoptante bien qu’il soit un peu différent. Différent dans le sens où, malgré 4 années passées dans un foyer, sa nature de mi-sauvage n'a pas encore totalement disparu. C'est encore un animal peureux et très anxieux qui reste toujours sur ses gardes pour éviter le danger. Il ne peut toujours pas être pris dans les bras et ne vient pas sur les genoux. L’attraper pour le conduire chez le vétérinaire ou simplement lui couper les griffes est un véritable défi et génère beaucoup de stress.

Et pourtant, Vador qui n'est pas dominant pour un sou, est un gentil chat qui aime jouer et qui est très gourmand. Il est en admiration devant ses congénères et s’entend bien avec eux. Son adoptante arrive parfois à s'approcher de lui pour le caresser mais doit éviter tout geste brusque. Le minou se met alors à ronronner en fermant les yeux de bien-être, mais cela ne dure que quelques minutes. Lorsque sa maîtresse est couchée dans son lit, il vient de lui même chercher un câlin et se laisse caresser mais il s’enfuit dès qu’on le regarde.

Au bout de 4 années, Vador a fait de petits progrès mais il lui faudra encore beaucoup de patience et d'amour pour le convaincre de ne pas avoir peur des humains. Pour rien au monde son adoptante ne regrette d'avoir adopté un chat différent.


#chatnoir #vador #2012