Hommage à Tilu adoptée en 2003



Notre ancienne petite pensionnaire, l'adorable Tilu adoptée le 18 septembre 2003, a rejoint le paradis des chats le 6 janvier 2018 après des semaines de combat courageux contre la maladie. Elle nous avait récemment souhaité de joyeuses fêtes de fin d'année (cf. post du 23 décembre).

Ses mamans de cœur, Laura, Charlotte et Patricia, lui rendent un magnifique hommage empli d'une grande sagesse. Nous pensons fort à elles quatre.

"La chose la plus difficile à supporter quand ils s'en vont, ces amis tranquilles, c'est qu'ils emportent avec eux tant d'années de nos propres vies."

Et quelle vie passée à tes côtés ! De nos 8 ans à l'année de nos 23 ans, tu as toujours été là, depuis ce 18 septembre 2003 où nous t'avons adoptée et recueillie alors que ce n'est pas toi que nous étions venues chercher au départ. Lâchement abandonnée avec tes cinq chatons nouveaux nés, tu nous as fait une belle leçon de vie, nous montrant que les chats adultes au passé difficile comme le tien, méritaient eux aussi une deuxième chance.

Rires, larmes, inquiétude, bonheur...tu étais un membre de la famille, ta perte est un déchirement semblable à celui d'un être humain. Il n'y a pas de hiérarchie dans l'amour, pas d'amour plus valable qu'un autre, il existe et n'a pas de frontières, peu importe avec qui on le vit, humain ou non.

Ceux qui n'ont pas vécu de relation fusionnelle, exclusive, absolue avec un animal ne comprendront pas ce post ni le bonheur de vivre et de tisser une relation à part entière avec un être vivant qui ne soit pas humain. Nous souhaitons qu'ils y aient accès, mais il faut être prêt pour ce voyage qui bouleverse notre vie.

Mais nous ne pensons pas qu'à nous, ta petite truffe, tes moustaches trop grandes, ton petit ventre tombant, tes yeux tout ronds, ton pelage gris, tes ronrons passionnés, tes miaulements si particuliers, tes petits coussinets, tes grandes griffes que tu n'as jamais sorties méchamment, tes oreilles, bref ta bouille, tout absolument tout va nous manquer, jamais nous n'aurions cru te perdre ainsi, emportée par un vilain cancer à la période la plus festive de l'année, se dire que tu ne serais plus là à la rentrée...

Jusqu'au bout tu as été digne, trouvant encore la force de te dresser sur tes pattes pour te trainer courageusement jusqu'à la chambre pour avoir des câlins. Jusqu'au bout tu es restée propre en allant tant bien que mal à la litière, jusqu'au bout tu as tenté de laper la nourriture que l'on apportait sur le coussin où tu restais figée...

Au revoir Tilu, tu garderas toujours une place privilégiée dans nos cœurs. Nous t'aimons fort et pensons à toi à chaque instant.

Signé : les petites jumelles qui étaient venues te chercher avec leur maman, un samedi de septembre 2003, et qui t'ont accompagnée jusqu'à la mort, un samedi de janvier 2018.


0 vue